'In Euclidem', Prologue I, chapitre 6: ce que Proclus doit à son maître Syrianus dans les arguments avancés contre la thèse de l’existence « postérieure » des objets mathématiques