Le travail de l'abeille ou le travail de l'imitation créatrice: le cas du 'Partenopeus de Blois'

SPETIA, LUCILLA
2014-01-01

979-10-91052-12-2
En examinant la métaphore fameuse du travail de l’abeille qui est évoquée dans le prologue du roman anonyme 'Partenopeus de Blois', composé dans les années 1182-1185, il est possible d'établir l’influence d’Apulée sur la composition du roman même. Parue dans l’ancienne littérature grecque, cette métaphore témoigne d’un changement radical dans la pensée esthétique, car elle contredit l’idée que la poésie est un message des dieux et que le rôle du poète consiste seulement à être un instrument qui vibre entre les mains des dieux. Au contraire elle présente l’idée du poeta doctus qui par son travail sur la tradition et ses connaissances techniques, peut écrire des poèmes. En effet l’image des abeilles qui récoltent le nectar sur les fleurs pour fabriquer le miel représente l’idée d’intertextualité et le travail d’imitation, mais surtout elle exalte le rôle actif du poète dans le processus d’écriture. Dans le temps la métaphore a connu une évolution du sens qui va au-delà du jeu de l’intertextualité et l’attention est concentrée sur le travail des abeilles et leur capacité de sélection. D’autre part elle acquiert dans certains contextes une nuance de type morale, en particulier chez les écrivains latins, comme Sénèque et plus tard chez Plutarque, où la métaphore se réfère non plus seulement au travail de l’écrivain, mais aussi à la capacité d’interprétation du lecteur ou de l’auditeur, qui acquiert ainsi un rôle actif dans le processus de production littéraire. Le changement dans la signification de la métaphore a été observé par les écrivains chrétiens, surtout Basile de Césarée, qui en souligne la valence idéologique : en effet, il compare les abeilles aux chrétiens qui, en lisant certaines livres païens, sont capables d’en tirer des éléments utiles à la vertu et de refuser ce qui est propre aux vices. Or cette valence idéologique est valorisée par les écrivains médiévaux, comme Jean de Salisbury, Gautier Map et surtout l’anonyme du 'Partenopeus'. La proximité qui existe dans le prologue du 'Partenopeus' entre la mention explicite des fables païennes et leur utilité et celle de la métaphore des abeilles permet de voir alors une référence précise, non seulement à la réception par le sage lecteur, mais aussi et surtout à la source utilisée, donc proprement à la fable d’Amour et Psyché, ce qui permet d’avancer l’hypothèse d’une circulation plus vaste du texte d’Apulée au moins en Angleterre, et alors à cette réalité historique et géographique qu’il faudra s’intéresser pour essayer d’identifier l’anonyme.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11697/93429
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact